Menu

Paul Hastings conseille PAI Partners dans le cadre de la mise en place du second Equity Bridge Financing au profit des fonds PAI Europe VI

septembre 13, 2016

Paul Hastings a conseillé PAI Partners dans le cadre de la mise en place d’un Equity Bridge Financing de €960 millions consenti par Crédit Agricole Corporate and Investment Banking et BNP Paribas au profit des fonds PAI Europe VI.

Il s’agit d’un second Equity Bridge Financing bénéficiant aux fonds PAI Europe VI, le premier ayant été consenti en 2014 par Lloyds Bank Plc. pour un montant de 600 millions euros.

PAI Partners est une des principales sociétés européennes de capital-investissement et le plus important investisseur en private equity en France.

L’équipe de Paul Hastings était composée d’Olivier Vermeulen (associé), Marc Zerah, Tereza Courmont Vlkova et Aladin Zeghbib (collaborateurs).

Autres conseils :

Crédit Agricole Corporate and Investment Banking et BNP Paribas étaient conseillés par Dentons avec Philippe Max et Guillaume Panuel (associés), Bérénice Combette et Philippine de Fouchier (collaboratrices).

Qu’est-ce qu’un Equity Bridge ?

L’equity bridge est un mécanisme de financement-relais à destination des fonds d’investissement assis sur les engagements des souscripteurs permettant notamment d’améliorer la gestion des appels et de simplifier la réalisation des investissements.

Simplification de la gestion des appels

L’equity bridge permet à la société de gestion d’appeler les investisseurs à une date déterminée pour l’intégralité des sommes dues à cette date (les investissements réalisés sur une période donnée ainsi que les commissions dues par le fonds).

Simplification de la réalisation des investissements

L’equity bridge permet également la simplification de la réalisation des investissements car :

  • la société de gestion n’est plus tenue par le délai statutaire habituellement nécessaire pour obtenir le versement des engagements des investisseurs ; ‎
  • l’appel des investisseur pourra être retardé à une date à laquelle le fonds est entièrement levé, évitant ainsi les problèmes classiques d’égalisation entre investisseurs; et
  • le fonds a la possibilité de préfinancer la partie de l’investissement destinée à être syndiquée aux éventuels co-investisseurs du fonds, sans avoir recours temporairement à ses investisseurs.